Bien accompagner son enfant hospitalisé


ours en peluche et stetoscope

Votre enfant va être admis à l'hôpital pour une intervention, des soins ou examens sur plusieurs jours. Il va passer une ou plusieurs nuits sur place.

Vous êtes inquièt(e) ? Lui aussi ! Des solutions existent pour que cet évènement soit mieux vécu par toute la famille.


Comment "préparer" mon enfant à l'hospitalisation ?

L'hospitalisation est anxiogène pour votre enfant et peut avoir des répercussions à long terme sur son psychisme. Dans la mesure du possible, il est préférable de l'anticiper.


Importance des proches

Perte des repères familiers, éloignement des proches, environnement pouvant paraître hostile et impersonnel, peur des soins à venir, première rencontre avec les personnels soignants, etc. : pour toutes ces raisons, votre enfant peut se sentir seul et isolé. Il est donc souhaitable que vous-même ou un membre de votre famille puissiez être à ses côtés.


Information de l'enfant

Votre enfant a besoin de comprendre ce qui va lui arriver. Utilisez des mots adaptés à son âge et donnez-lui les informations qui vont le rassurer : comment va se dérouler son séjour, pour quelle raison il doit être hospitalisé, pour combien de temps, etc. Ne le laissez pas dans l'incompréhension et/ou les questionnements.


Contexte familier

Prenez le temps de bien préparer son sac avec lui et de faire en sorte qu'il prenne également quelques objets (doudous, livres, photos, ...) rassurants. Si vous en avez la possibilité, pourquoi ne pas aller visiter l'établissement ou le service dans lequel il séjournera ? Plus il sera "familier" avec le lieu de ses soins, moins le séjour hospitalier sera anxiogène pour lui.


Comment l'accompagner sur place ?

Si vous souhaitez rester au chevet de votre enfant, vous pouvez demander au centre de soins qui va le recevoir, de pouvoir passer la nuit auprès de lui. Plusieurs solutions le permettent.


Le lit d'accompagnement

Il est mis à disposition dans certains hôpitaux ou cliniques. Cette solution n'est pas prise en charge par la CPAM mais votre contrat de mutuelle l'inclut peut-être dans un forfait spécialement dédié.


La chambre parent-enfant

C'est une option proposée par certains établissements. Dans ce cas, parent et enfant bénéficient chacun d'un lit dans une même chambre.


Les maisons d'accueil

Situées en proximité hospitalière, elles sont destinées à l'accueil des proches. Disposant de plusieurs chambres et d'espaces communs, elles rassemblent les familles et offrent des lieux d'échanges et de partages. Dans le cas d'une hospitalisation longue ou de soins itératifs, l'enfant pourra ainsi compter sur la présence de ses proches au quotidien.


L'hôtel hospitalier

Depuis 2021, grâce au dispositif de l'hôtel hospitalier (Hébergement Temporaire Non Médicalisé), le patient adulte ou mineur, domicilié loin de son centre de soins, peut bénéficier d'un hébergement en chambre non médicalisée (en amont et en aval de son séjour à l'hôpital). Un enfant peut se faire accompagner par ses deux parents. C'est un dispositif pris en charge par la CPAM et qui est mis en place sur prescription médicale.


Quelle protection pour l'enfant hospitalisé ?

Il existe une législation autour de l'hospitalisation des enfants. L'UNESCO explique que "Le droit aux meilleurs soins possibles est un droit fondamental, particulièrement pour les enfants".


La circulaire n°83-24 du 1er août 1983

est une publication dédiée aux hospitaliers, qui énumère un certain nombre de recommandations, allant de l'admission à la sortie de l'enfant.


La charte européenne des droits de l’enfant hospitalisé

est un texte issu de la première conférence européenne des associations "Enfants à l’Hôpital".


Quels droit pour les parents ?

Pour accompagner votre enfant, vous disposez de droits, notamment en matière de congés.


Le congé pour enfant malade

3 jours/an non rémunérés pour les enfants de -16 ans (rallongé à 5 j pour un bébé ou avec 3 enfants à charge de -16 ans).


Le congé de présence parentale

Concerne l'hospitalisation longue ou la maladie grave de votre enfant. 310 jours ouvrés peuvent être pris, selon vos besoins, sur une durée de 3 ans. Ce congé est renouvelable sur demande. Votre contrat de travail est alors suspendu et vous ne touchez plus votre salaire.


Quelles aides proposées ?

La Caisse d'Allocations Familiales dont vous dépendez peut vous faire bénéficier le l'AJPP (Allocation Journalière de Présence Parentale), sous certaines conditions, si vous en faites la demande.

Votre mutuelle prévoit peut-être une garantie hospitalisation, qui ouvre droit à des indemnités ou des aides. N'hésitez pas à vous renseigner.


#enfant #hopital #accompagnement

7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout